Comment définir des orientations stratégiques ?

La pérennité d’une entreprise dans un secteur d’activité dépend en grande partie des orientations stratégiques qu’elle adopte. Grâce à celles-ci, une société est en mesure de suivre une ligne directrice bien précise. Dans la pratique, une orientation stratégique permet de définir des objectifs bien précis pour le succès de l’entreprise. Si vous souhaitez vous y mettre en tant qu’employeur, découvrez ici quelques astuces efficaces.

Les enjeux de la définition d’orientations stratégiques

Une orientation stratégique peut être considérée comme une solution de développement au sein d’une entreprise. Les enjeux de la mise en place des orientations stratégiques sont multiples. De façon globale, elles permettent d’atteindre des objectifs précis au sein d’une organisation.

Lire également : Création de charte graphique : clés pour une identité visuelle marquante

Les enjeux généraux résident donc dans le développement de l’entreprise. Toutefois, cela prendra sans doute par de petits objectifs. Dans sa démarche de croissance, une société peut chercher à mieux se positionner sur le marché.

Elle peut chercher à offrir une formation professionnelle à ses employés, réduire les coûts de production, optimiser le processus de conversion de nouveaux clients, etc. Ce sont de petits objectifs qui concourent à un but unique : le développement de l’entreprise.

A lire aussi : Communication d'entreprise : quelle est la réglementation des goodies publicitaires ?

Selon la vision de l’employeur, les orientations stratégiques peuvent donc prendre des directions différentes.

Les étapes clés pour définir des orientations stratégiques efficaces

L’importance de la mise en place des orientations stratégiques dans une organisation n’est plus à démontrer. Cela passe surtout par plusieurs étapes.

Définition des objectifs

Notez qu’une stratégie de développement au sein d’une entreprise ne s’adopte pas sur un coup de tête. Dans la mise en place d’une orientation stratégique, la première étape consiste à définir globalement les objectifs. Ils dépendent de la vision de l’employeur pour sa société et doivent être cohérents.

La réalisation du diagnostic

Pour mettre en place des orientations stratégiques efficaces, il est important de mener un diagnostic. Cet exercice permet par exemple d’identifier les opportunités d’affaires relatives à l’entreprise, mais aussi ses limites. De nombreux outils peuvent vous être utiles à cette étape pour analyser votre organisation.

Le choix des objectifs stratégiques

Si cette étape ressemble à la toute première, c’est parce que c’est ici que les objectifs sont clairement définis. L’employeur doit par exemple choisir à la suite de l’analyse de son entreprise, des objectifs quantifiables atteignables. Cette phase peut donc être considérée comme un filtre.

Choix des stratégies permettant d’atteindre les objectifs

Après avoir choisi les objectifs les plus indiqués, il faudra définir une stratégie qui permettra de les atteindre. Vous l’auriez compris, c’est à cette étape qu’on définit les orientations stratégiques qui permettront à l’entreprise d’atteindre son but originel.

Le déploiement des stratégies choisies et quantification des résultats

Après le choix des stratégies qui permettront d’atteindre les objectifs établis, il faudra les mettre en œuvre en vous tenant au plan d’action préalablement défini. Ensuite, vous devez périodiquement quantifier vos résultats, ce qui vous permettra de réorienter vos stratégies en cas de besoin.

La consultation du CSE : quand le faire ?

Il peut arriver que les orientations stratégiques définies par l’employeur aient des conséquences sur l’emploi, l’organisation du travail, l’évolution des métiers et des compétences, etc. Quand l’entreprise a au moins 50 salariés, la consultation du CSE est nécessaire surtout si les orientations impliquent une formation professionnelle.

En effet, la consultation du CSE est utile pour que le comité se prononce et propose des alternatives si nécessaire. En cas de besoin, le CSE peut faire appel à un expert-comptable pour évaluer la portée des orientations stratégiques. Toutefois, les frais relatifs à l’intervention du professionnel seront en partie payés par l’employeur à hauteur de 80 %.

Les 20 % restants seront prélevés dans le budget de fonctionnement du CSE. Si le CSE n’a pas un budget suffisant, la consultation réalisée par l’expert-comptable sera intégralement prise en charge par l’employeur.

Les outils et méthodes pour accompagner la définition d’orientations stratégiques

orientations stratégiques

Pour une meilleure définition des orientations stratégiques par un employeur et les parties prenantes, l’utilisation d’un certain nombre d’outils peut être nécessaire. Dans un premier temps, vous pouvez faire usage de l’outil d’analyse SWOT.

Il permet au dirigeant de faire le point sur les forces, faiblesses, les opportunités et les menaces relatives à son entreprise. Ainsi, celui-ci pourra mettre en place une meilleure stratégie qui répondra réellement aux besoins de l’organisation.

Il est également possible de mieux mettre en place vos stratégies grâce à la chaîne de valeur. Si votre entreprise s’approvisionne auprès de fournisseurs, vous pourrez identifier ou créer une valeur tout en y mettant les ressources nécessaires. Le but est de ne pas perdre votre avantage concurrentiel sur le marché.

La matrice ADL est un autre outil de définition des stratégies au sein d’une entreprise. Elle permet d’identifier clairement la position d’une organisation sur le marché et dans un domaine précis. Grâce à cette solution, il est possible d’identifier le niveau d’un domaine d’investissement dans son cycle de vie.

Marketing