Comment calculer les avantages sociaux ?

Cet article a été écrit par notre partenaire Cofinia par Marie-Andrée Giroux

Dans le passé, j’ai eu deux mauvaises expériences dans le renouvellement de l’assurance collective pour les sociétés dans lesquelles je travaillais. Dans les deux cas, je suis arrivé au bureau et j’ai reçu un courriel du courtier traitant notre dossier indiquant : « Bonjour Madame Giroux, je vous présente le renouvellement de l’année X. Compte tenu de l’expérience des réclamations de votre groupe, la hausse de prix sera de 25%. Veuillez signer le formulaire de renouvellement ci-joint et nous vous enverrons les primes ajustées par employé. »

A lire aussi : 5 solutions pour financer la création d'un site e-commerce

C’est assez rapide, n’est-ce pas ?

Je ne sais pas si tous les courtiers le sont, mais comme ils sont payés en pourcentage des primes payées, quel est l’incitation à prendre tout le temps dont ils ont besoin pour vous accompagner ? Moins vous posez des questions, plus leur dossier sera rentable.

A lire en complément : Quel est le statut juridique d'un comité d'entreprise ?

Néanmoins, je dois dire qu’à partir du moment où je me suis intéressé par le dossier et posé des questions, j’ai eu une excellente coopération et j’ai reçu les explications nécessaires.

L’ expérience m’a montré que tous les chefs d’entreprise n’ont pas le temps ou les ressources nécessaires pour analyser correctement le coût de l’assurance collective qu’ils offrent à leurs employés. Je les comprends, après avoir passé du temps à modéliser des régimes alimentaires et à simuler différents scénarios, je dois dire que c’est l’un des sujets les plus complexes sur lesquels j’ai dû travailler.

Vaut-il la peine de prendre le temps de se familiariser avec le sujet, le calcul est le suivant :

Un plan de base coûte environ 4 % de la masse salariale de l’entreprise. Donc, pour une masse salariale de 1 million de dollars, le coût du régime est de 40 000$. Une augmentation de 25 % représente 10 000$ payés à 50 % par l’employeur.

Et l’assurance collective n’est qu’une composante des avantages sociaux des employés !

Voici d’autres :

  • Amélioration du régime alimentaire de base (dentaire, yeux, protections) (2%)
  • Vacances (4%, 6%, 8%)
  • Jours fériés (10%)
  • REER collectif ou bientôt RVER (0% -1% -2% -3% Cotisations volontaires de l’employeur)
  • Retenues à la source (environ 11 %, selon industrie)
  • Formation (1 % un objectif)
  • Congé de maladie ou mobile (1 jour = 0,4 %)
  • Indemnité incitative (0 % à 25 %)
  • Programme d’aide aux employés et autres

Tous ces éléments font partie de la rémunération totale offerte à l’employé. Votre entreprise doit être attrayante et offrir une gamme d’avantages peut faire une différence dans la décision d’un candidat.

Quelques semaines avant le renouvellement de votre assurance collective, analysez les coûts associés à votre structure de rémunération (une analyse sommaire donne toujours une bonne opinion) :

  • Vérifiez vos besoins en main-d’œuvre pour l’année suivante.
  • Valider le positionnement des salaires sur le marché.
  • Vérifiez l’intérêt de vos employés pour certaines mesures (utilisez des sondages en ligne gratuits et faciles à administrer comme SurveyMonkey).
  • Vérifiez auprès de votre courtier pour optimiser le coût de la taxe d’assurance en changeant la distribution des paiements de primes, offrez un compte de soins de santé flexible pour répondre aux besoins de différents profils de vos employés).
  • Vérifiez si des crédits d’impôt sont disponibles pour la formation ou l’embauche.
  • Vérifiez si vous êtes assujetti à de nouvelles obligations en fonction du nombre d’employés (au 31 décembre 2016, le RVER ou le régime d’épargne-retraite pour les entreprises comptant 20 employés et plus).

La part globale des prestations représente un ajout d’environ 25 % sur le taux horaire de chaque employé, il vaut certainement la peine de prendre le temps de rendre votre investissement rentable.

Marie-Andrée Giroux, FCPA, FCMA

Titulaire d’ un baccalauréat en administration des affaires et d’un titre comptable, Mme Giroux a travaillé pendant plusieurs années en comptabilité et en systèmes d’information.

Tant en affaires qu’en consultation, ses interventions vont de la prise en charge de la gestion financière et opérationnelle à la mise en œuvre de politiques et de procédures visant à améliorer les contrôles comptables, en passant par l’optimisation des processus et le soutien à la gestion dans le contexte des acquisitions et de leur intégration. Ayant sous sa responsabilité des employés et des gestionnaires, tant comptables que technologiques, son souci est de les accompagner vers la réalisation des objectifs organisationnels.

Forte de connaissances en business intelligence, elle utilise les données, les structures, les modélise, pour fournir des informations utiles aux gestionnaires pour soutenir la prise de décision. La rigueur, la qualité des livrables, le respect des délais, le service à la clientèle, sont les fondements de son travail.

Vous pouvez contacter ellesur http://cofinia.ca/

Services
Show Buttons
Hide Buttons