Se lancer dans l’auto-entreprise : bonne ou mauvaise idée ?

jeune entrepreneuse

Auto-entrepreneur est un statut simple et accessible à n’importe qui. Il dépend du régime de la micro entreprise. Salarié, chômeur, étudiant ou retraité, vous souhaitez lancer votre activité. Vous lancez en entreprise individuelle et particulièrement en auto-entreprise est un statut qui vous conviendrait parfaitement.

Avantages de se lancer dans l’auto-entreprise

Ce statut possède de nombreux avantages. L’auto-entreprise est accessible à tous. Qu’importe votre vie professionnelle actuelle, vous pouvez créer votre entreprise individuelle. Généralement, les auto-entrepreneurs choisissent ce régime afin de tester une activité et pouvoir rebrousser chemin si cela ne fonctionne pas.

Les démarches sont rapides, l’inscription est gratuite et la comptabilité simplifiée. Avec ce statut, vous pouvez assurer un complément de revenu auquel vous devrez déduire des cotisations sociales. Cependant, si vous n’engrangez aucun chiffre d’affaires, vous n’avez aucune charge. Attention, toutefois, car les cotisations se basent votre chiffre d’affaires et non, sur les bénéfices donc ne pas hésiter à faire une simulation.

En vous lançant dans l’auto-entrepreneuriat, vous pouvez créer votre propre emploi et légitimer votre activité. Vous obtenez ainsi un statut légal et valoriser vos compétences. En auto-entreprise, vous concrétisez un projet et mettez en avant un savoir-faire. Vous pouvez ainsi tester votre projet avec un risque moindre.

Inconvénients de se lancer dans l’auto-entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur comporte de nombreux avantages, mais aussi quelques inconvénients. L’auto-entreprenariat vous lie à votre entreprise, ce n’est pas une entité séparée de vous-même donc vous n’êtes pas protégé contre les dettes que votre activité professionnelle pourrait contracter. A l’inverse d’autres formes juridiques comme l’EURL ou la SASU sont à responsabilité limitée à l’apport que vous faites à la création.

De plus, sous le régime auto-entrepreneur vous ne bénéficiez d’aucune assurance chômage, mais beaucoup d’autres statuts ont cet inconvénient. Pensez aussi que si vous ne faites aucun chiffre d’affaire pendant une période de 24 mois consécutive ou pendant 8 trimestres consécutifs, vous pouvez perdre votre statut. Vous pouvez aussi perdre votre statut, si vous dépassez un certain plafond de chiffre d’affaire.

L’auto-entrepreneuriat vous permet d’avoir un statut, mais qui peut paraître fragile pour certains prestataires. Cependant, ce statut permet d’avoir une existence légale, vous pouvez mettre en avant son caractère provisoire ou simplement vous désignez comme indépendant.

Si vous souhaitez passer en société, les démarches sont plus complexes si vous êtes auto-entrepreneur. Certains professionnels déconseillent de se mettre sous ce statut, si vous savez que vous allez passer en société.

Comment se lancer dans l’auto-entreprise ?

Pour devenir auto-entrepreneur, c’est simple. Vous pouvez effectuer votre déclaration sur le portail des auto-entrepreneurs en ligne ou sur le guichet des entreprises. Vous accompagnez votre déclaration d’une photocopie de votre pièce d’identité avec la mention « Je certifie sur l’honneur l’exactitude de cette pièce justificative d’identité. Fait à … le … ».

Le Centre de Formalités des Entreprises vous enverra par la suite votre numéro de SIRET, une notification concernant votre régime d’imposition et différentes coordonnées. Vous pouvez choisir de payer vos cotisations tous les mois ou tous les trimestres. La déclaration du chiffre d’affaires se fera auprès de l’URSAFF soit par courrier soit par internet.

Le statut d’auto-entrepreneur séduit par sa simplicité et son faible coût. Cependant, il faut savoir peser le pour et le contre avant de se lancer dans l’aventure.