Autoédition : les bases pour devenir auteur indépendant

Vous avez envie de vous mettre à votre compte en tant qu’auteur et faire paraître vos propres ouvrages en autoédition ? Que doit-on savoir avant de se lancer dans l’autoédition quand on est auteur indépendant ? Quelle est la distinction à faire entre auteur indépendant et auteur auto-édité ? On vous dit tout dans cet article.

Devenir auteur : comment publier soi-même un livre

Devenir auteur ne s’improvise pas. Il convient de se poser les bonnes questions avant de se lancer dans l’aventure de l’édition. Bien souvent, ce qui pousse les écrivains et écrivaines à franchir le pas de l’auto édition est la difficulté à trouver une maison d’édition.

A lire en complément : Concevoir une e-boutique : travaillez avec une agence spécialisée

Un autre facteur de taille qui contribue fortement à la difficulté à publier un livre est la place prise par le numérique. Enfin, l’une des raisons qui encouragent les auteurs et auteures à se tourner vers l’auto édition est le souhait d’être plus indépendant.

Vous avez envie de publier un ouvrage numérique ou imprimé ? Plusieurs options s’offrent à vous, tant en termes de statut que de solutions concrètes pour publier un ouvrage.

A découvrir également : Quelles sont les actions à mener pour devenir un autoentrepreneur ?

L’autoédition : qu’est-ce que c’est ?

La définition de l’auto édition est simple : un auteur prend en charge son livre de sa toute première idée à sa distribution, en passant par le développement des notes, la publication, etc. Tous les frais sont à la charge de l’auteur en auto édition.*

Il fut un temps ou publier un ouvrage en auto édition était nettement plus compliqué qu’aujourd’hui. Il existe d’ailleurs quelques plateformes faites pour les auteurs et auteures désireux de publier leur ouvrage en auto édition.

On citera entre autres lulu.com, thebookededition.com ou Bookelis, qui sont des plateformes parfaites pour les auteurs basés en France. Les auteurs sont accompagnés sur la correction de leur ouvrage, sur le graphisme (contact avec des professionnels du milieu), mais aussi sur les travaux liés à la couverture, l’impression, la diffusion de l’ouvrage et sa promotion.

Faire éditer son livre n’est donc plus synonyme de mission impossible depuis l’arrivée de ces services à la carte, adaptés aux besoins concrets des auteurs.

Quels sont les avantages concrets de l’autoédition ?

En autoédition, un auteur jouit d’une plus grande liberté. Les contraintes de temps n’existent pas dans le système d’écriture, ce qui laisse une place plus sensée au processus créatif. Par ailleurs, aucune ligne éditoriale n’est à respecter, ce qui est un réel affranchissement pour certains auteurs.

L’un des grands avantages de l’autoédition réside aussi dans le fait de pouvoir garder avec soi l’intégralité de la propriété de ses droits d’auteur, ce qui n’est pas une mince affaire.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, plus de 15 % des livres publiés le sont en autoédition. De plus en plus d’auteurs se tournent vers cette solution, notamment pour récupérer une marge de liberté face aux refus des maisons d’édition. L’autonomie, l’indépendance des auteurs et leur rémunération sont autrement différentes.

Un autre avantage de l’autoédition est la possibilité de fixer un prix libre pour la vente du livre. Par ailleurs, de manière générale, les revenus en autoédition sont plus élevés que lorsqu’un contrat est signé avec un éditeur classique (10 % environ sur chaque vente).

Auteur entrepreneur indépendant : les étapes à connaître

Pour publier un livre, les principales étapes de l’autoédition à connaître sont les suivantes :

  • Ecriture du livre
  • Correction de l’ouvrage (fond et forme)
  • Mise en page du livre
  • Création de la couverture du livre
  • Impression, stockage et livraison (format livre papier)
  • Processus administratif
  • Référencement ISBN
  • Prospection commerciale et diffusion
  • Promotion du livre avec les bons leviers

Correction, mise en page et couverture

L’écriture du livre est la partie non rémunérée du chemin. Pour les corrections, faites appel à une personne compétente : des proches peuvent aussi tester votre ouvrage et vous faire des retours.

La mise en page du livre peut se faire sur un logiciel libre, avec des gabarits. Gardez en tête les règles typographiques, qui déterminent la fluidité de lecture. Faire appel à un graphiste est certes coûteux mais utile.

La couverture, quant à elle, doit être agréable et attirer l’œil. Le choix du design peut être fait par un pro afin de garantir une qualité.

Dépôt légal et référencement

Votre livre / ouvrage doit ensuite être déposé à la BNF (dépôt légal). L’obtention d’un numéro ISBN se fait auprès de l’AFNIL, pour 25 euros.

Pour un livre numérique, l’ISBN est différent et aucun dépôt légal n’est nécessaire : la procédure est automatique. Sur Amazon, il n’est pas obligatoire d’avoir un ISBN pour votre livre mais c’est conseillé, pour une histoire de référencement.

Publication du livre

De nombreux auteurs en autoédition publient en format numérique (ebook). Les coûts sont moindres comparé à un livre au format papier.

Livre numérique : votre fichier doit être converti au format epub.

Livre papier : passer par un imprimeur pour vous assurer de la qualité du papier et de la reliure. Imprimer en quantité signifie diminuer les coûts. Il existe des imprimeurs en ligne qui proposent un suivi de qualité.

Diffusion du livre et promotion de l’ouvrage

Ces étapes se passent beaucoup sur Internet, notamment sur des sites comme Dilicom, Decitre, SFL, etc. Le fait de choisir un intermédiaire entre vous et le lecteur (revendeur, libraire, etc.) permet d’avoir une meilleure visibilité.

Pour un ebook, celui-ci peut être proposé sur plusieurs plateformes : Amazon, Kobo, iBooks, Apple, Chapitre.com, etc.

 Vente du livre

Faites-vous un site internet sur lequel vous pouvez promouvoir votre travail. Les réseaux sociaux vous servent aussi à réaliser une promotion de qualité et efficace. Les salons sont également pratiques pour faire parler de son livre.

Rencontrer des libraires permet d’utiliser la librairie comme un dépôt-vente. Cette opération vous coûtera moins cher en librairie qu’en Fnac (commission de 40 % environ).

Financement de la publication du livre

Vous pouvez réaliser une campagne de financement participatif pour arriver à vos fins ou procéder à un autofinancement en tablant sur vos économies.

Le crowdfunding a pour avantage le fait de ne pas produire à perte. Par ailleurs, les maisons d’édition peuvent voir si votre projet a rencontré le succès, ce qui peut les inciter à vous éditer plus tard.

Bonne autoédition !

Les erreurs à éviter lors de l’autoédition de son livre

L’autoédition est une tendance de plus en plus présente dans le monde de l’édition. Cette méthode permet aux auteurs indépendants de publier leurs ouvrages sans avoir à passer par les filières traditionnelles d’une maison d’édition. Il ne faut pas croire que cette démarche est facile et qu’elle ne comporte aucune difficulté. Au contraire, certains pièges sont à éviter pour réussir son autoédition.

Le premier piège est de bâcler la qualité du livre en raison des coûts. Les lecteurs doivent recevoir un travail professionnel avec un contenu pertinent et bien écrit.

La deuxième erreur consiste à penser qu’un bon produit se vendra naturellement. La stratégie marketing doit être repensée afin d’optimiser le nombre de ventes sur le long terme : rédaction web SEO, communication sur les réseaux sociaux, salons littéraires, etc.

  • Rédaction web SEO : Le référencement naturel (SEO) assure une visibilité maximale auprès des lecteurs potentiels en mettant votre site au sommet des résultats Google.
  • Communication sur les réseaux sociaux : La communication sur les réseaux sociaux est un moyen très efficace pour promouvoir votre livre. Utilisez ces réseaux intelligemment et de manière régulière.
  • Salons littéraires : Venez à la rencontre des lecteurs lors de salons ou événements organisés autour de la lecture, cela vous permettra en outre d’échanger avec vos pairs et d’enrichir votre réseau professionnel.

Le troisième piège est lié au travail solitaire. L’autoédition ne signifie pas travailler seul mais plutôt prendre le contrôle du processus éditorial dans son ensemble. Il faut savoir s’appuyer sur des professionnels (correcteurs, graphistes) pour proposer un produit fini aux lecteurs.

  • N’hésitez pas à vous entourer d’un cercle proche : Faites appel aux talents de votre entourage ou de vos amis qui ont une expertise en tant que correcteur, graphiste, etc.
  • Penser l’édition comme un projet collectif : Traitez vos contacts professionnels comme des partenaires, cela peut mener à une dynamique plus positive.
  • Lire les avis extérieurs : Soyez attentifs aux critiques constructives afin d’améliorer la qualité du contenu écrit et gagner en visibilité.

Le quatrième piège est de ne pas respecter les délais. Les coûts ou la gestion du temps peuvent amener à des retards importants, il faut donc être vigilant afin que le livre soit publié en temps et en heure.

  • Avoir un planning précis : Cela permettra d’optimiser le travail effectué par rapport aux impératifs personnels tout en évitant les burn-out ou la fatigue chronique.
  • Savoir s’autoréguler : Trouvez votre propre cadence pour vous fixer une deadline réaliste qui tienne compte du niveau de qualité requis ainsi que de l’étendue du projet éditorial dans son ensemble.
  • Négocier avec ses prestataires : Lorsque vous faites appel à des professionnels pour réaliser votre mise en page graphique, etc., pensez à bien discuter avec eux quant au timing imparti et surtout anticiper leurs contraintes techniques liées à leur activité !

L’autoédition demande un investissement personnel conséquent, mais elle offre aussi une liberté créative totale. Pour réussir cette entreprise, pensez à bien éviter ces erreurs courantes afin d’avancer sereinement sur ce chemin passionnant qu’est l’écriture indépendante.

Comment promouvoir efficacement son livre en tant qu’auteur indépendant ?

Après avoir mis tout son cœur et son énergie dans l’écriture d’un livre, il est temps de penser à la promotion pour toucher un maximum de lecteurs. Pour les auteurs indépendants, cette étape peut sembler ardue. Avec une bonne stratégie marketing, il est possible de promouvoir efficacement son livre.

La première étape consiste à connaître parfaitement le public visé pour adapter sa communication en conséquence. Effectivement, il faut savoir que chaque genre littéraire a ses propres codes marketing. Par exemple, si vous avez écrit un roman policier destiné aux jeunes adultes ou aux ados (Young Adult), orientez votre communication vers les réseaux sociaux favorisés par cette tranche d’âge tels qu’Instagram ou TikTok.

Les réseaux sociaux sont des outils indispensables pour la promotion d’un livre en auto-édition. Ils permettent non seulement de toucher un large public mais aussi de créer une véritable communauté autour du livre et même des prochains livres !

• Facebook : Créez une page dédiée spécialement au livre où vous pouvez partager des extraits du texte ainsi que tous types d’actualités.
• Twitter : Utilisez ce réseau social pour tweeter régulièrement vos activités liées à votre publication et suivre l’évolution du marché.
• Instagram : Si vos lecteurs potentiels appartiennent à une tranche d’âge plus jeune, Instagram est un excellent choix de réseau social pour partager des citations, des images et les coulisses de votre travail.
• LinkedIn : Vous pouvez utiliser LinkedIn pour trouver des partenaires potentiels tels que des blogueurs spécialisés dans votre domaine ou d’autres professionnels avec lesquels vous pouvez collaborer.

Si vous souhaitez toucher un public encore plus large, il peut être intéressant d’envisager une campagne publicitaire. Cela peut se faire via Google AdWords ou Facebook Ads. Les deux options sont payantes mais offrent la possibilité de cibler précisément son audience et ainsi éviter le gaspillage.

Un autre moyen efficace pour promouvoir son livre en auto-édition est de faire appel aux blogs littéraires qui peuvent aider à créer du buzz autour du livre tout en augmentant sa visibilité sur les moteurs de recherche grâce aux backlinks (liens entrants) créés vers votre site web !

• Rechercher les bonnes critiques : Il faut veiller aux blogs littéraires ayant un trafic qualifié pour le genre concerné afin qu’ils aient réellement un impact sur la promotion.
• Offrir des exemplaires gratuits : Envoyer l’exemplaire gratuit pourrait encourager leur lecture personnelle du roman et donc leur donner envie ensuite d’écrire leurs avis sur leur propre blog.

Selon vous-même si la majorité des critiques sont positives ou négatives, cela peut encore avoir un effet positif sur votre promotion.

Les salons littéraires restent une étape importante pour promouvoir son livre. Ils offrent l’opportunité de rencontrer de nouveaux lecteurs et d’autres auteurs et ainsi élargir son réseau professionnel. Pour participer, il faut s’y prendre suffisamment en avance afin de se donner le temps nécessaire pour organiser sa présence (stand, affichages etc.).

La promotion est indispensable pour tout auteur indépendant mais cela ne doit pas être vu comme une contrainte supplémentaire mais plutôt comme une opportunité d’élargir sa communauté et d’accroître sa visibilité !

Business